FAVRE

Armoiries
Fer de cheval inversé or sur fond gueules avec cor argent.

Origines
C’est Antoine Favre (1874-1948), originaire d’Ecuvillens (aujourd’hui Hauterive après la fusion avec Posieux), qui a acquis la bourgeoisie de St-Aubin par décision de l’assemblée communale du 12 octobre 1912 et moyennant un denier de réception de 980 francs.
Il résidait  à St-Aubin depuis 1899 après avoir épousé Marie Dessibourg, fille de Joseph Antoine Dessibourg, ancien syndic de St-Aubin, député et juge de paix. Maréchal-ferrant, il a d’abord exercé sa profession dans une forge qu’il louait avant de construire en dessous du château en 1912 la forge exploitée par la famille durant plusieurs décennies. Tous les descendants de sexe masculin de la famille portant le patronyme sont devenus Carabiniers. Ses fils †Albert (1901), †Emile (1906) et †César (1908), ses petits-fils †René (1930), Francis (1938), † Gérard 1940 et Jean-Albert (1944) ainsi que ses arrière petits-fils Michel (1964) Laurent (1970) et Bernard (1970).

Variantes
Le patronyme Favre, tiré du latin Homo faber (le forgeron), est très présent dans toute la Suisse romande et également, dans une moindre mesure, en France. Dans le répertoire des noms de famille suisses (1969), on comptait 168 lieux d’origine différents. Dans le canton de Fribourg, des familles Favre sont originaires notamment de Fribourg, Romont, Hauterive, St-Aubin,  Rossens, Broc, Rue, LeCrêt, et Pont.
Le mot faber a également évolué parfois différemment pour donner les patronymes Fabre, Lefèvre, Lefèbre, Favarger, Fauré, Favrod. En Allemagne, le forgeron se dit Schmid, en Pologne Kowalski et en Angleterre Smith, patronymes également très répandus.

Notables
Chacun a mis ses connaissances et ses talents au service de la communauté et du bien public. Antoine Favre a été le directeur fondateur de la société de musique la Cecilia en 1915, a présidé la société de tir et occupé la fonction de suppléant de l’officier d’état-civil. Emile Favre a dirigé de longues années durant la Cecilia, César Favre a tenu la forge de St-Aubin durant plusieurs décennies, était un pilier de la Cecilia, a présidé la société de gymnastique et a également été suppléant de l’officier d’état-civil. Francis Favre était officier d’état-civil titulaire et a dirigé durant de nombreuses années la Cecilia. Gérard Favre a été président de la société de gymnastique. Jean-Albert Favre, instituteur, était également le gérant de la banque Raiffeisen de St-Aubin et a dirigé le chœur d’enfants. Musiciens dans l’âme, tous les Favre de St-Aubin ont fait partie de la Cecilia.

Comments